0
0
0
s2sdefault

La réponse longue est que cela dépend de votre expérience et de votre familiarité avec la notation musicale. Si vous êtes novice en musique et que vous n'avez jamais appris à lire les notes auparavant, cela prendra un certain temps. Mais si vous avez joué d'un instrument pendant des années ou si vous avez simplement étudié la théorie musicale et que vous savez à quoi ressemble le nom des notes sur une portée, il n'est pas très difficile de prendre une partition et de commencer à lire immédiatement.

La chose la plus importante à retenir est que les notes nous indiquent combien de temps il faut jouer chaque note et quel son il faut jouer. Chaque note comporte deux parties : la hauteur et la durée. La hauteur nous indique quelle note nous devons jouer (comme le do ou le ré) et la durée nous indique combien de temps nous devons jouer cette note (par exemple, les noires durent un temps). Nous pouvons également modifier la hauteur d'une note en utilisant les dièses (#) et les bémols (b), mais nous en parlerons plus tard dans ce cours !

Lire de la musique est une compétence qui peut s'apprendre, mais qui demande beaucoup de pratique et de patience. Il existe de nombreuses méthodes différentes pour apprendre à lire la musique, mais elles consistent toutes essentiellement à regarder des points sur une page et à les traduire en sons dans votre tête. C'est pourquoi on parle de "lecture à vue".

La chose la plus importante à faire lorsque vous essayez d'apprendre à lire de la musique est de commencer par des choses simples qui ne nécessitent aucune connaissance de la théorie ni aucune expérience préalable de la lecture de la musique. Commencez par jouer des accords sur votre instrument et chantez en même temps. Progressez jusqu'à ce que vous soyez à l'aise pour jouer de petites chansons avec beaucoup de répétitions... Et un jour vous pourrez même improviser une musique au piano avec vos connaissances...

 

Il n'est pas difficile de lire une partition même pour un débutant
Est-ce compliqué de déchiffrer une partition de piano ?

C'est un peu comme apprendre une langue étrangère. On peut l'apprendre, mais cela prend du temps. Il existe différents types de notation musicale : standard, grande portée et clé de sol. La plupart des partitions pour piano utilisent la notation standard.

Les éléments de base d'une partition sont les notes elles-mêmes (qui vous indiquent quelle note jouer), le rythme (combien de fois il faut jouer la note), la dynamique (à quel point il faut jouer fort ou doucement) et l'articulation (comment attaquer la note). L'armature vous indique les tonalités à utiliser et les dièses ou bémols qui s'y trouvent.

Vous verrez également d'autres symboles tels que les liaisons (qui combinent deux notes en une seule), les liaisons (qui relient des notes de même hauteur d'un seul coup d'archet), les leger lines (qui indiquent que les notes doivent être jouées legato), les points au-dessus ou au-dessous des notes, les formes cunéiformes au-dessus ou au-dessous des notes, etc.

 

Comment bien lire et déchiffre une partition de piano
Une première approche de la lecture d'une partition

  • La première chose à faire est de lire le titre du morceau de musique. C'est important car cela vous indiquera de quel genre de morceau il s'agit et de quelle humeur il s'agit. Par exemple, s'il est écrit "Sonate au clair de lune", vous savez qu'il s'agira d'une musique douce et sucrée et que le rythme ne sera pas très rapide.

  • La deuxième chose à regarder est le nom du compositeur. Cela vous indiquera qui l'a écrit et aussi dans quel style il écrit. S'il s'agit de Beethoven et que vous n'êtes pas familier avec son œuvre, vous pouvez rechercher d'autres pièces qu'il a écrites avant de lire celle-ci, afin de vous faire une idée de son style avant de lire celle-ci.

  • La troisième chose est la signature de la clé dans laquelle le morceau commence (elle se trouve au début de chaque portée). Cela nous indique combien de dièses ou de bémols il y a dans cette tonalité particulière, ce qui nous indique combien d'altérations sont présentes dans cette tonalité (les altérations sont des notes qui n'appartiennent pas à une tonalité donnée). Par exemple, si nous voyons une gamme de Fa majeur (qui n'a pas de dièses ou de bémols) avec toutes les notes naturelles de la gamme de Fa majeur, il est possible de déterminer le nombre d'altérations.